ABOUT / PROJECTS
LE MONDE COMME ENTREPÔT DE LIVRAISON
Stéphane Degoutin, Gwenola Wagon, 2017
Avec Pierre Cassou-Noguès.    
     
Fl. Kelinefenn / Parc-musée de la mine (Ville de St-Etienne)

Au plafond de la salle des “pendus” du Parc-Musée de la Mine de la ville de Saint-Etienne, les vêtements des travailleurs, suspendus, gardent la mémoire des personnes ayant travaillé au Puits Couriot avant que celui-ci ne cesse son activité. Comme écrasées par cette présence, qui prend une apparence presque spectrale, trois films projetés à plat au niveau du sol montrent des espaces industriels fantômatiques. Ils sont pourtant en fonctionnement, mais l’homme en est absent. Ils font partie d’un monde automatique qui s’étend furtivement, dans des hangars suburbains où les marchandises, les données, ou les animaux d’élevage se voient transportés à travers les mêmes machines et soumis aux mêmes logiques de stockage et de transformation.

Le monde comme entrepôt de livraison (18 mn) montre des robots qui déplacent des articles dans d’immenses hangars dénués de toute présence vivante. Ils circulent rapidement d’un rayonnage à l’autre, butinent comme des abeilles dans une ruche aux alvéoles rectangulaires.

Le Terrier (26 mn) nous emporte dans une circulation à l’infini à travers les data centers, lieux dédiés au stockage et au traitement des données circulant sur Internet.

La ferme des animaux (10 mn) présente l’automatisation du traitement du bétail.

Parallèlement, émergent des formes d’interaction entre le vivant et les machines, qui n’empruntent pas les chemins qu’avaient annoncé les futurologues. Les vidéos placées sur les bancs montrent ces rencontres inattendues.

Cat loves pig, dog, horse, cow, rat, bird, monkey, gorilla, rabbit, duck, moose, deer, fox, sheep, lamb, baby, roomba, nao, aibo (26 mn) montre des chats utilisant des aspirateurs robots comme jouets et d’autres conversations étranges entre animaux et robots dans des espaces domestiques.

Robophoque (16 mn) montre des personnes âgées qui caressent des loutres-peluches interactives dans des maisons de retraite, des robots-ours qui soulèvent des patients dans des hôpitaux, des coussins qui caressent des salarymen japonais et autres serviteurs censés prendre soin de nous.

La vie sexuelle de Nao, est un film de 10 mn, co-réalisé avec Pierre Cassou-Noguès qui raconte l’histoire d'un robot humanoïde qui, au contact des humains, découvre progressivement sa vie intérieure et tente de dépasser ses névroses en draguant.

Les films se composent à partir de vidéos en ligne provenant de différentes plate-formes Internet, sélectionnés, réassemblés et remontés pour former une collection d’archives.

   
     
Fl. Kelinefenn / Parc-musée de la mine (Ville de St-Etienne)